ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne

Le Cours de l’eau, 2020
360 × 200 × 7800 cm
Bois de mélèze

On a probablement tous connu ou rêvé des balades en Valais le long d’un Bisse, ces canaux d’irrigation historiques qui nous guident au travers des paysages alpestres bucoliques. C’est cette logique romantique qui a mené l’exposition nationale de 1896 à recréer un mazot typique dans le but de l’exposer, véhiculant ainsi une idée stéréotypée de la Suisse. Précurseur de l’économie circulaire, ce mazot en bois de mélèze a trouvé une seconde vie dans le parc des Eaux-Vives pour le plaisir des promeneurs. Objet décoratif ? Nostalgique ? Folklorique ? Dans l’objectif de faire écho à cette architecture, l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne et ses étudiant-e-s de 2ème année en Bachelor Design Industriel sous la direction de Stéphane Halmaï-Voisard, responsable du programme, et du professeur Adrien Rovero, proposent de poursuivre ce chapitre de l’histoire en repensant le Bisse traditionnel. Egalement réalisée en mélèze, cette construction présente des fonctions inattendues telles qu’une cérémonie de départ, une cartographie du Lac Léman, un miroir d’eau ou simplement un banc qui permettent de profiter d’un élément simple : le cours de l’eau. Ce projet qui nous rapproche de la nature, revalorisant ainsi une forme de patrimoine et une pensée locale, prend tout son sens aujourd’hui.