Parc des Eaux-Vives

Ce parc, parmi les plus anciens de Genève, prolonge naturellement le parc La Grange, avec une entrée séparée située sur le quai. De sa partie supérieure, une vue époustouflante s’ouvre sur le lac et le massif du Jura. On y trouve également un petit hôtel charmant et un excellent restaurant qui propose le couvert depuis 1900: en été, il est diffi cile de trouver une table sur la terrasse ouverte. En vous promenant dans le parc, ne manquez pas l’étang alimenté par l’eau d’une grotte et l’énorme massif de rhododendrons multicolores – cadeau des Pays-Bas à Genève, en reconnaissance de son aide humanitaire pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est ici également que se trouve le plus ancien club de tennis de Genève, qui date de 1896.

Lieux

Parc de La Grange

L’histoire du parc remonte aux années 50-60 av. J.-C., lorsqu’un riche Romain s’installa sur ce site – les vestiges romains sont toujours visibles de nos jours, derrière la villa du XVIIIe siècle. Son dernier propriétaire, l’homme politique et mécène William Favre, légua le parc à la ville. Ce magnifi que jardin, aménagé en 1945-1946, occupe un terrain de 12’000 m² et compte plus de 200 variétés de plantes en parfaite harmonie avec l’architecture: des parterres de fleurs soignés, un escalier de pierre, des étangs et des folies complètent le paysage naturel.

Lieux

Quai Gustave Ador

Situé sur la rive gauche, le quai Gustave-Ador est un lieu de promenade et de détente apprécié. La plus grande attraction du quai est le jet d’eau qui s’élève à 140 m depuis le bout de la jetée des Eaux-Vives. Pour prolonger la promenade sud du lac Léman depuis le Jardin anglais, le quai Gustave-Ador a été construit en 1856, il s’étend sur environ 1800 m. En 1936-1937, les premiers rosiers ont été plantés et, depuis, il y en a plus de 13’000. Gustave Ador était un homme politique suisse. De 1917 à 1919, il a été membre du Conseil fédéral responsable en grande partie de l’installation du siège principal de la Société des Nations à Genève. Par ailleurs, de 1910 à sa mort en 1928, il exerçait les fonctions de président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Lieux

Plage des Eaux-Vives

pas de contenu pour l’instant Lieux