Markus Oehlen

*1956, DE
Das Pferd, 1994-2018
220 × 220 × 80 cm
Bronze, peinture acrylique

Le motif du cheval se manifeste depuis plusieurs dizaines d’années dans l’œuvre de l’artiste allemand. Ce qui distingue cette dernière itération de Das Pferd des deux précédentes, c’est son imitation à la fois absurde et comique d’une sculpture en bronze qui serait recouverte d’or. À la fois illusoire et référentielle, sa surface lisse et brillante évoque une imitation du bronze – soit la matière qui constitue justement le cœur même de l’œuvre. Centrale dans le travail d’Oehlen, cette idée du «faux» vise à créer les simulacres d’une matérialité façonnée par le maniérisme et le geste. Das Pferd arbore également cette texture nervurée qui lui permet de se défaire de la douceur du métal, comme si, avec cette silhouette incurvée qu’on retrouve dans l’héritage des formes iconiques de Hans Arp ou des Minotaures de Picasso, l’artiste propose en fait une version 3-D de ses peintures.